Au grand jour

with Pas de commentaire

La campagne nationale de nos athlètes s’est achevée du côté de Nantes avec la participation des séniors aux Championnats de France N3, dimanche 26 mai 2019, à l’heure où nos forces vives étaient mobilisées pour organiser le Championnat IDF Handisport et le 7ème Challenge CEFC. Le bilan est flatteur avec 3 participant.e.s individuel .le.s + 1 à la Fête des Jeunes 2019. Cerise sur la gâteau : le CEFC n’a pas boudé pas son plaisir en goûtant au podium !

Félicitations à notre vice-championne de France M17 en N2, Cécile François, CEFC.
  • Solitaires mais jamais seuls (France N3 Séniors, Nantes, 25 et 26 mai 2019)

La dernière participation d’une équipe du CEFC aux Championnats de France Séniors remontait à 2017, également du côté de Nantes. Retour en Loire Atlantique, deux ans plus tard, de Kévin, après une longue pause, le temps d’une parenthèse par équipes avec Florent et Gatien, qui, il y a à peine deux mois étaient sur le podium par équipes des Championnats de Paris Séniors. Si l’aventure s’est arrêtée bien tôt pour nos troupes (battues au 1er tour 45-21 par l’équipe 1 du club d’Antony), nos fleurettistes ont sans doute pu apprécier le spectacle assuré par les “stars” de l’escrime, la tricolore Ysaora Thibus, les Italiennes Alice Volpi ou Camilla Mancini, et la participation, chez les messieurs des 3 premiers du classement FIE, le champion Olympique Daniele Garozzo, (Nantes), l’américain Race Imboden (BLR92) et le numéro 1 mondial de Fleuret, double vainqueur du CIP, champion du monde à Wuxi l’été dernier, Alessio Foconi (OGC Nice) ! Rien que ça !
Autorisé à engager un.e tireur.se étranger par équipe, le CEFC avait profité du talent de l’international cubain Jesus “el piti” Riano Torres en 2017, lui qui a eu la gentillesse de partager un peu de son temps avec nous lors du 7ème Challenge CEFC. Du côté du Stade Pierre Quinion, notre équipe a pu saluer un autre grand compagnon de route, l’espagnol international Carlos Llavador (Pays d’Aix), preuve supplémentaire de la densité incroyable de ces Championnats nationaux par équipes, aux allures mondialistes.
Si la marche vers le niveau supérieur est encore un peu haute pour nos grand.e.s, y être allés en équipe a permis de combattre une forme de solitude, et constitue déjà un premier obstacle franchi vers les futures victoires.

  • Cécile ou la lumière du jour (Championnats de France N2, Narbonne, 19 mai 2019)

J’ai déjà évoqué ici, ou , la superbe histoire écrite par deux de nos jeunes escrimeur.se.s, lors de cette saison. En se qualifiant pour le deuxième étage du Championnat de France, Rayan Sadli & Cécile François avaient déjà rempli une partie du contrat. Au vu de leur saison sportive, rien de plus “normal” : le jeune homme a signé deux qualifications dominicales en circuit élite (valant de gros points au classement national) et Cécile, régulière, s’est arrêtée 3 fois au tableau de 64 (qui lui avaient permis de disputer sa première compétition européenne et mondiale en décembre dernier à Cabriès). Lorsqu’on a 16 ans, la compétition sportive est un choix, une forte marque de motivation au moment où les études et le parcours scolaire devient une autre compétition quotidienne.

les deux jeunes fleurettiste Valence et Cécile à l’échauffement (Photo : Bernard Sanchez)

La clé de la réussite de ces deux jeunes athlètes tient tout autant à leur persévérance, leur passion de l’escrime, qu’à leur organisation autour d’un double projet. La Fête des Jeunes 2018 leur avait posé une question : Une 67ème et 89ème place représentaient elles leur valeur réelle? Leur participation, un an plus tard, à leur tout premier Championnat de France d’Escrime, propose déjà un élément de réponse. Repartir avec ou sans résultat, avec ou sans médaille autour du cou, devenait dès lors, absolument secondaire.

C’est naturellement que j’ai choisi de suivre, avec eux, la route du Sud direction l’Aude, entre les Gymnases Maurassan et Francis Vals, distants d’un petit tour de pâté de maison, mais obligeant à laisser loin des yeux un.e des deux compagnon.ne.s d’armes lors de la poule. Cécile, accompagnée de la fidèle Valence Chapellier des Duellistes de Paris, avait une amie et une épaule en cas de coup dur.

Rayan n’avait guère que son courage et le plastron du Maître pour pouvoir s’échauffer. Solitaire mais pas seul, il signe une unique mais ô combien précieuse victoire. Sans relief, son élimination au tour suivant ne dit rien d’autre qu’une compétition ratée, un samedi nuageux dans le ciel occitan. Impatient, il pense avoir laissé passé sa chance. Mesuré, je prends le temps de lui rappeler qu’il est encore un novice dans la catégorie. Son parcours ressemble à s’y méprendre à celui du CEFC : gravissant modestement les échelons, d’abord sans faire de bruit, et montrant en chaque occasion confiance en soi et aux autres, ouverture d’esprit, don de soi et générosité. Fraîchement éliminé, il est d’un soutien décisif dans l’immense journée de sa sœur d’armes. Alignement des planètes, destin ou tableau favorable, un succès tient à peu de choses, et il aurait fallu d’une ou deux touches contraires, pour faire basculer le sort dans le mauvais sens. Cécile, 52ème au classement FFE, tête de série numéro 4, termine 2ème de la compétition : elle est Vice-Championne de France N2 de fleuret de battue par l’accrocheuse lyonnaise Calixte Pouveroux.

Or, le sens et le contenu de la compétition de la jeune fille sont venus balayer la logique des chiffres. Sans âme, ces derniers ne signifieraient rien. Sans le combat permanent qui les accompagne, pour franchir chaque marche supplémentaire, sa journée n’aurait peut-être pas aussi lumineuse. Sans souci lors de son 1er tour du tableau (15-4), la jeune franco-cubaine est en ce jour de gloire, tout sauf “facile” : son parcours et ses scores heurtés, qui la mèneront à la deuxième marche du podium, ont marqué la grande différence entre le possible et le réalisé, entre la théorie et la pratique, à chaque fois à la bagarre constante contre des adversaires vaillamment supportées. Lors de son tableau de 16 Cécile a pris le temps de rejouer et mis un point d’honneur à corriger son match de poule, perdu (5-1), contre Noélie Jacques du Masque de Fer d’Étampes, dans le bons sens, cette fois-ci (victoire 15-12). Bonne camarade, la coéquipière de club de Noélie, Pauline Vincent me déroute en me demandant si gentiment de “rajouter les M15 au programme du CHALLENGE CEFC“. Ou comment dédramatiser, dans un moment solennel, victoire et défaite, triomphe et désastre. Je saluerai toujours cet esprit courtois de l’escrime et de l’escrimeuse, au détriment d’une gloire sans partage.

Le meilleur reste pourtant à venir, au moment de conclure le 1/4, quasiment en larmes, puis de signer une demi-finale d’une grande maîtrise (menée 6-1, Cécile s’imposera finalement 15 touches à 12). Peu habituée des protocoles, et après une journée où elle aura brillé par sa clairvoyance, elle ne verra même pas le Maître Boulanger lui tendre le ruban pour nouer autour du cou un argent bien mérité, et filera saluer ses adversaires du jour pour savourer son premier podium national individuel.

De cette riche saison, je retiendrai surtout une image : le 12 janvier 2019 à Clermont-Ferrand, après plusieurs heures de route, d’attente et de tension, je profite, à quelques minutes d’intervalles, du bonheur des qualifications de mes deux élèves pour le Circuit Élite du dimanche (les 64 meilleures et 128 meilleurs). Loin de Paris où le CEFC faisait du bruit pour Carlos Llavador au CIP, et d’où nous recevions tant de message de soutien, l’euphorie d’une soirée d’hiver était celle d’une équipe, d’un club, le doux rêve d’une jeunesse en train de s’accomplir.

Thomas Fioretti

Remerciements :
Crédits photographiques : Bernard Sanchez, Thomas Fioretti.
Un grand merci aux club d’Escrime de Narbonne, bénévoles, Maître, et organisateurs pour la gentillesse et leur accueil

Pour leur accompagnement sans faille, Famille François, Famille Sadli.
Les jeunes des groupes CEFC du mercredi & jeudi, camarades d’armes de Cécile & Rayan, qui ont leur part dans les bons résultats de tou.te.s
Les amis et soutiens de Cécile & Rayan durant la saison, les escrimeur.se.s, Valence Chapellier des Duellistes, Thomas Costa du SCUF. Remerciements sincères aux équipes franciliennes des clubs de Sèvres et d’Étampes, pour leur sportivité.

Résultats :
Championnat de France Séniors
N3 Individuel : Florent Bauger 2V 4D en poules; battu au t.128 par Thomas Julien (BLR 92). Il termine 68ème (81 qualifiés)
N3 Équipes : CEFC (Florent Bauger, Gatien Pascaud, Kévin Vigneron) battu par Antony 1 (Léo Anastassiou, Nicolas Le Bouquin, Fabien Richard) 45 touches à 21. Le CEFC termine 28ème de la Nationale 3 (33 équipes).

Championnats de France M17 N2
Rayan Sadli : 1V 5D en poules, battu au t.128 par Amaury Bonneau (GECER 45) 15 touches à 10. Il termine 93ème de la compétition (108 classés)
Cécile François : 5V 1D en poules; Exemptée du t.128; Victoire au t.64 contre Lisa Gallardo (Sorgues CE) 15 touches à 4; Victoire au t.32 contre Anastasia Alexan (Narbonne EC) 15-13; Victoire au t.16 contre Noélie Jacques (Étampes MDF) 15-12; Victoire au t.8 contre Lila Bréard (Nantes EC) 15-13; Victoire en 1/2 finale contre Lucie Cacerès (Cabriès OCC) 15-12. Défaite en finale contre Calixte Pouveroux (Lyon MDF). Elle termine 2ème de la compétition (76 participant.e.s)

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com