Lièvres & Tortues

with Pas de commentaire

“Il partit comme un trait ; mais les élans qu’il fit
   Furent vains : la Tortue arriva la première.
   Eh bien, lui cria-t-elle, avais-je pas raison ?
              De quoi vous sert votre vitesse ?
              Moi l’emporter ! et que serait-ce
              Si vous portiez une maison ?”

Jean de La Fontaine, (10, Livre VI)

La saison compétitive des jeunes escrimeur.se.s du CEFC a démarré dimanche 29 septembre dans la grande Halle Georges Carpentier (Paris 13). Toujours en apprentissage, nos petit.e.s CEFC, déjà habitué.e.s aux sorties dominicales, réalisent une petite idée du chemin à parcourir et continuent de tracer leur propre voie.

  • Le goût de la victoire (M15 Fleuret, Dimanche 29 Septembre 2019, Halle Carpentier)

Les M15 ouvraient leur saison dimanche dernier à la Halle Carpentier, qui accueillait, en ce week-end du 28-29 septembre, le “Lutetia”, important tournoi national d’épée junior. Impressionnés par le gabarit des athlètes à leur arrivée dans la halle d’escrime, Adam & Roméo se demandent si ils ont atterri au bon endroit. “Mais on va tirer contre eux ???” me demande, interloqué, Adam. Une inquiétude vite dissipée lorsque j’explique aux moins expérimentés que la compétition ne regroupe que des jeunes de leur âge. De leur âge, mais pas forcément de leur taille, et c’est exact que les différences peuvent être importantes d’un.e jeune à l’autre. Adam, toujours, découragé par la robustesse de certains adversaires de sa poule, trouve pareille excuse pour minimiser l’impact de ses défaites. Il comprendra par la suite, qu’il pratique une discipline où le maniement de l’arme et sa stratégie primeront la plupart du temps sur la force physique. Roméo, débutant placé d’emblée sur la piste “podium”, est d’abord intimidé par l’événement, puis heureux de pouvoir combattre avec ses armes. La présence d’un jeune escrimeur, lors de sa grande première, est une éclosion dont tout éducateur peut se réjouir. L’assiduité à l’entraînement se transforme en volonté d’en découdre, et un pas est réalisé, une continuité, un fil qui relie le plaisir de s’entraîner avec les copains et la bagarre du dimanche.

Pablo, Maître Eddy & Thomas, Alois

Il est encore trop tôt pour les autres anciens, qui n’ont pas “siempre” trouvé la “victoria” au bout de leur pointe. Pablo, Gwen Liam, Alois ou Pierre, vivent parfois des matinées difficiles. Mais leur courage, leur envie, donnent à la photographie d’ensemble une couleur d’ensemble bien plus heureuse qu’une feuille de résultat.

Les plus déterminé.e.s de nos M13 (les 2ème année surclassé.e.s, né.e.s en 2007) sont aussi allés faire un tour à l’étage supérieur. Bien en a pris à Théodore et Astahan (2 Victoires en poules) et également à Yal (3 victoires) de faire le chemin jusqu’à la porte d’Ivry. Les “petit.e.s” Camille et Céleste étaient présentes pour s’aguerrir et prendre de la confiance.

Christian & Gaspard ont été les plus sereins. Le premier, qui découvre la catégorie M15 a étonné par son calme : 4 Victoires en poules. Le second, a désarçonné… par son trop grand calme. Mais après tout, pourquoi s’énerver lorsqu’on gagne 5 matches sur 6? Il était donc écrit que les deux stoïciens allaient se retrouver : c’est Gaspard qui l’emporta sur une “bulle” (10-0), sans discussion, mais aussi sans vrai combat. Après cette victoire facile, s’annonçait pourtant l’avis de tempête et, combat il y a eu, contre le costaud Antoine Da Silva. 4 touches contre 10 pour son adversaire du jour. La logique du classement était respectée. Mais la prochaine fois, pour traverser les orages, mieux vaut déjà sortir équipé.

C’est la bonne humeur qui doit gagner à la fin !

Les filles ont démarré leur compétition au moment où la halle se vidait petit à petit. C’est donc des tribunes vides qui ont accueilli la victoire d’Aida, qui commence sa saison 2019 tambour battant : 5 victoires en poules. Le chemin inverse de celui de Solveig, qui ne se décourage pas du tout. La veille, dans cette même salle, sa connaissance de l’escrime et son sérieux lui ont permis d’obtenir son examen pour entrer en formation de jeune arbitre interdépartementale. Une autre forme de victoire, pas uniquement liée à la place d’un sportif sur un podium, ou à la couleur d’une médaille : nos jeunes escrimeur.se.s réalisent qu’un moment décisif peut se concrétiser autrement qu’en compétition, différemment d’un affrontement sur la piste.

Aida et les filles M15 de la ligue de Paris

Le goût d’une victoire peut aussi être doux-amer. Menée 9 touches à 1 face à une adversaire largement supérieure, notre grande Louise donnait tout. Sur une attaque de la dernière chance, et faisant reculer son adversaire, Louise n’aura jamais le temps de tenter sa chance. Arrivée au bout de la piste, la jeune Morgane s’écroule. Elle ne se relèvera pas et c’est en pleurs, sur une civière qu’elle quittera la piste. On lui souhaite un rétablissement rapide.
Déstabilisée par une victoire qu’elle n’aurait jamais du obtenir, Louise culpabilise. Lors d’un changement de fil de corps lors de son match suivant, elle et moi avons encore en tête l’incident du match. Aux premières loges, la jeune fille est restée de longues minutes auprès de Morgane. “C’est pas juste, j’avais perdu“. Le sport, en général, et l’escrime en particulier, ne récompense pas toujours justement les athlètes. La justice du sport s’exprime quand elle le doit. D’un point de vue comptable, le gagnant final a gagné parce qu’il a remporté ses matches d’une touche de plus, au moins. D’un point de vue tout à fait symbolique, le gagnant final est parfois ailleurs que sur le podium. Lorsqu’il conserve l’attitude et remporte la mise, c’est qu’un véritable champion s’exprime. Gagner et perdre s’apprennent, comme dans toute discipline mettant en jeu des points. “It’s an unfair game” dit du baseball Brad Pitt dans Moneyball (Bennett Miller, 2012). Si l’escrime renvoie parfois cette impression, la noblesse de son essence donne néanmoins parfois au vaincu des airs de grandeur. La victoire et la défaite prennent alors un goût différent, qu’il convient à chacun de savoir dissocier.

  • Le goût du jeu (CID n°1 M13, Salle d’Armes de Montparnasse)

Comme les M15, les M13 ont lancé les dés pour la première de la saison, dans la salle d’armes de Montparnasse. Les “benjamin.e.s” du CEFC appartiennent à cette catégorie entre deux âges, où l’enjeu de classement assez faible, ne doit jamais prendre le pas sur la règle, son esprit, et le fair play qui va avec. 9 Garçons 7 filles, 4 arbitres, 2 “coaches”, 0 médailles. Les chiffres sont durs, les chiffres sont beaux : on peut leur faire dire ce que l’on veut. Ce que les chiffres ne pourront jamais dire en revanche, ce sont les grands moments où les enfants, perdants ou gagnants, sortent valorisés par leur présence et leur prestation. En division 3, Théodore et Simon R. s’inclinent en 1/4 après des poules intéressantes (2 Victoires). Valentin, après deux années sans escrime, retrouvait avec une grande fraîcheur les pistes parisiennes; sans vaincre mais pas sans esprit gagnant!
Dans le deuxième wagon, un Mathias combatif et sérieux (3 victoires) un Colin, positif, plutôt en forme (3 victoires en poules) et un étonnant Noé (1 victoire dans le sac en poules mais un joli succès 8-6 contre un adversaire mieux classé) ont assuré leur présence dans le milieu du classement (dans les 32). Un parcours un peu similaire pour Simon P. , à l’aise quand le match devient plus long (1 v en poule et une belle victoire au tableau d’entrée). Astahan, le jeune frère de Sekou, , nouvel arbitre en formation pour le CEFC, a réussi la belle performance du jour en poules 4 Victoires. Frustré par son combat et d’habituels problèmes comptable des touches, il termine à une bonne. Enfin Yal, auteur de 3 victoires en poules, est le seul M13 du jour à franchir deux tours de tableau, et termine à une très honnête 16ème place.

Petit.e.s et grand du CEFC après la compétition des garçons

Les filles, ont souvent pris l’habitude de rester groupées, sur la piste et sur la feuille de résultat : 11ème, 12ème et 15ème : Céleste, Camille & Lilly se suivent et ne se lâchent plus ! En Division 3, Maylis passe de peu à côté d’un joli coup mais perdra au tour suivant contre une camarade CEFC, Caitlin (2 victoires en poules), qui battra à nouveau une camarade du samedi dans une très belle rencontre d’escrime, Caroline, 8 touches à 7. Plus à l’aise sur des matches long, elle atteint la “petite petite” finale, perdue de peu 8 à 5, jusqu’à la 17ème place. Honneur à la plus jeune du groupe Pénélope, 16ème du classement, et dans son élément chez les “grandes petites”.

Le CEFC vous salue bien !

***

Inutile de tirer des bilans après moins d’un mois d’entraînement. Le CEFC se développe : ses 230 membres ne participent pas tou.te.s aux compétitions. Et les participant.e.s ne survolent pas les compétitions. Notre nouvelle licenciée sénior, Mariore Manneville, déjà de retour sur les pistes à Antony et Valence, a voyagé seule sans connaître la gloire, mais elle sait parfaitement que lièvres, comme tortues, en portant sur son dos le sac de la défaite ou le sac de la victoire, tous doivent d’abord franchir la ligne d’arrivée pour savoir qui ils sont réellement.

Thomas Fioretti

Résultats M15 :
Filles (23 classées)
Aida Khellaf, 1ère de la compétition
Solveig Germain Castex, 22ème
Céleste Medeiros : 19ème
Louise Mercier le Quéllec 16ème
Camille Réguigne Grancher : 20ème

Garçons 49 classés
Adam Belkhiri Raynal 46ème
Gwen Liam Beulz 43ème
Alois Cariou : 29ème
Christrian De Reviers : 21ème
Pablo Duprat 35ème
Pierre Hacquard : 49ème
Théodore Gouzik 36ème
Gaspard Medeiros : 13ème
Yal Rey : 31ème
Roméo Tomat : 48ème
Astahan Sylla : 33ème

Résultats M13
Filles (24 classées)
Maylis Breton : 19ème
Lilly Faucheux : 15ème
Céleste Medeiros : 11ème
Pénélope Mairie : 16ème
Caroline Malvoisin : 22ème
Camille Réguigne Grancher: 12ème
Caitlin Schott : 18ème

Garçons (51 classés)
Colin Czernich : 22ème
Mathias Fourcade : 24ème
Théodore Gouzik : 38ème
Valentin Jarry : 50ème
Noé Pernin : 32ème
Simon Portal : 31ème
Simon Reboul : 40ème
Yal Rey : 16ème
Astahan Sylla : 25ème

Remerciements :
Nos arbitres M13-M15 : Rayan Sadli, Ruben Rey, Adrien Souyri, Sekou Sylla.
Notre accompagnateur M13, Pablo Rey, présent auprès des jeunes escrimeur.se.s. Merci aux parents venus encourager les jeunes du CEFC.
Crédits photographiques : Donatella, Thomas, Nicolas Czerniche et un grand merci à Marie de la Tour d’Auvergne pour les photographies des jeunes sur l’épreuve M15 de la Halle Carpentier

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com