Le Je et le Jeu

with Pas de commentaire

Les sports individuels ont le privilège et l’inconvénient de mettre en scène et en jeu une de solitude : seul sur le terrain ou sur la piste, l’athlète est l’unique responsable de ses actes, de ses errances, de ses exploits, de ses failles. Seuls, mais solidaires, les jeunes franco-cubains se lancent dans l’arène, avec courage, et par goût du jeu. L’horizon de la “gagne” ira de pair avec celui d’un apprentissage au moins aussi difficile : le degré d’acceptation de la défaite. Récit d’un match en 5 touches.

  • Florent Bauger contre attaque (Livry Gargan, IDF Séniors 24 novembre 2019)

Seul fleurettiste à la bagarre en ce brumeux dimanche, Florent prend la route avec deux fidèles soupapes jusqu’en Seine Saint Denis : le “coach” Thomas Fioretti, et l'”armurier” Pablo Rey, grand camarade de route du CEFC. L’esprit de “gagne” n’est pas au rendez-vous; de retour de blessure, le résultat du bourguignon est décevant : 1 victoire / 6 en poules, et une défaite au tableau de 128 contre un valeureux Jean Baptiste Delort (RCF). Il termine à une anodine 78ème place (98 classés)
S’arrêter au simple tableau statistique ne dirait pourtant rien d’un début d’histoire et de son parfum d’aventure . L’état d’esprit de camaraderie, mais aussi de sérieux qui a guidé l’entreprise a de quoi être souligné. La construction du match de tableau a failli récompenser l’art d’une action qui “pique” le temps d’escrime adverse; la contre attaque : cette mouvement d’escrime exécuté durant l’attaque adverse, à l’encontre de l’esprit et de la logique de l’arme, et qui ramène tant de points à Florent, ce joueur, ce filou toujours sur le fil du jeu non-conventionnel. Partir à l’aventure à moins d’une heure de Paris, pour en connaître davantage sur soi-même, davantage sur le jeu, voilà qui n’est pas banal. Encore faut il accepter de croire au chemin : la réussite d’une entreprise ne se jauge pas à l’aune d’un simple échec. La tenue d’obstacles franchis un à un par les fines lames solitaires peut créer des vocations et servir d’exemple à la préparation d’une conquête collective.

  • Tous pour un, un pour tous (EDJ équipes n°2, Gymnase Elisabeth, 01.12.19)

Les rencontres “EDJ”, parfois chaotiques, souvent incroyables en émotion et en joie, attirent de plus en plus de petit.e.s escrimeur.se.s du CEFC : 23 escrimeur.se.s lors du 1er “EDJ” individuel d’octobre et 25 enfants lors du 2ème “EDJ” équipes du 1er décembre 2019 au Gymnase Elisabeth. Inquiet.e.s de la petite “surprise” concoctée par Thomas, les “copains” et “inséparables” se trouvent dans des équipes différentes; filles et garçons, enfants de Bercy et de Gambetta, se mélangés sans réellement se connaître. On joue carte sur table ! Sans aucun enjeu sportif, la leçon du jour est dans l’intitulé : moins une compétition qu’un “entraînement” à être une “équipe”. Exercice qui affiche dans son énoncé un triple problème : il s’agit d’être bon, bon coéquipier, et d’être une bonne équipe. L’un ne peut aller sans les autres, mais la vraie réussite d’une aventure lie ces destins individuels. La médaille d’or de la D2 vient, certes, récompenser Diane, Yanis & Arthur, qui ne se connaissaient pas avant la compétition. Mais leur entente inaugurale, inexistante, a progressé au fil de la compétition. Une tel effort, sans en avoir véritablement conscience, leur a sans doute apporté bien plus qu’ils ne l’imaginent.

les Quatre Mousquetaires & Milady de Winter

Alba, Louise & Lucie, se trouvaient dans des équipes différentes. Les inséparables ont su faire cause commune avec leur camarades du jour. Le malheureux Aidan, lunettes cassées avant même d’entrer sur la piste, a forcé son courage pour trouver le chemin de la touche. C’est notre brave de la matinée ! Avec Daphné et Maxime, Benjamin trouve les ressources pour marquer l’ultime point d’une de leurs rencontres à 8 touches partout ! Leur équipe termine 8ème de la D1, et la mieux classée des 6 équipes du CEFC. La seule équipes de 4, Inès, Victor, Balthazar & Oskar, est également classée en Division 1 . La “remontada” de Balthazar, que ses camarades trop occupés à regarder le classement, n’ont pas vu, n’a cependant pas échappé au public et aux “Maîtres” du CEFC, et a été l’un des bons moments individuels de ce tournoi.

Les 3 x 3 Mousquetaires

A l’étage inférieur, on retrouve donc le CEFC 1 (Diane, Arthur, Yanis); battues par ces derniers, le “CEFC 3” (Alba, Nils, Robin) se classe à une belle 3ème place ! 5ème et 7ème, les CEFC 4 (Lucie, Justine & Aidan) et CEFC 5 (Louise, Adam, Eliot) ont tout essayé et ont été loin de faire de la simple figuration. Entre les points les “familles” se reconstituent : frères et cousins, Yanis, Adam & Inès se donnent des mots d’encouragements; les filles circulent et se cherchent dans la salle. L’exercice “solitaire & solidaire”, risqué sur le papier, finit par fonctionner. Ce n’est pas tant l’or de la victoire, que l’union et la connaissance des autres, la socialisation par l’escrime qui était recherchée en ce premier jour de décembre.

“Mais pourquoi on fait pas de l’électrique comme les grands?”

Par binôme, les M9 “mouchetés” ont encore moins que leurs (très) jeunes aînés, la conscience de la rivalité. Les petit.e.s “poussin.e.s” du CEFC, en binôme ont gardé en tête le seul plaisir d’une après midi passée à comprendre la règle du jeu. Avec 6 participant.e.s, lors des deux premières rencontre, la pépinière du CEFC pose ses premières bases. Une fois branché.e.s à la piste, c’est qui ou double, et cette discipline procure de grandes sensations !

Bravo à nos petit.e.s des mercredi après-midi et des matin :
Hajar & Octave
Arsène & Thibaud
Antoine & Arda

  • L’heure du Challenge (Challenge Richelieu M13, 1er décembre 2019 – Aigle de Meaux M15, dimanche 8 décembre 2019)
La tête de la défaite

Le Maître Eddy a visité l’île de France ces deux dernier week-end. Ancien compétiteur, le Maestro ne fait jamais le voyage pour rien : deux médailles grâce au tableau de 32 de la “petite” benjamine Marianne Pansier à Rueil Malmaison et le podium d’Aida Khellaf à Meaux (3ème). Eparpillé.e.s et endormie.s, tour à tour, Gaspard et la jeune M15 se font “bouger” par le Maître Franco-Cubain. Leur expérience matinale est positive et permet d’engranger de la confiance avant la bataille “H2024” de la prochaine M15 le 14 décembre 2019 au Stade Elisabeth

Aida et la tête de la victoire

Attention ! M13 2007 surclassé.e. s, M15 fleurettistes, confirmez nous rapidement votre participation à l’épreuve M15 fleuret qui aura lieu samedi 14 décembre, soit le même jour que la “Fiesta de Noël” au CEFC.
Confirmation auprès de secretariat@cefc.fr ou Thomas directement
M15 Garçons : 13h30 début des inscriptions
M15 Dames : 15h début des inscriptions
Des mouvements sociaux et des interruptions de trafic ayant perturbé ces derniers jours la circulation parisienne, faites attention à emprunter l’itinéraire et le mode de transport adéquat pour arriver en temps et en heure.

https://cefc.fr/wp-content/uploads/2019/12/H2024-CID-fleuret-M15-14-12-19.pdf

le CEFC avant le café expresso

Lors du “Challenge Richelieu”, les courageux Benjamin et Titouan (qui disputait sa première M13) et les habitués Yal, Théodore & Colin, ont tenté leur chance, en compagnie de Céleste & Camille, une victoire chacune dans le sac. Marianne en apportera une de plus, sur son premier match long. Les CEFC ont progressé, y compris en cours de compétition. Le Maître Eddy a poussé Titouan à mettre le plus de touches possibles et se fixer un autre défi, bien plus relevé que celui de la victoire : le challenge de l’orgueil, celui qui consiste à ne jamais s’avouer vaincu. Poussé par ses deux victoires en poules, mais déçu par sa défaite, l’habituel sourire de Théodore avait étrangement disparu. Battu au premier tour du tableau en D1, Yal a néanmoins tiré de bons enseignements avec 4 victoires au 1er tour, 4 victoires au tour suivant. En division 2, Colin a terminé 36ème avec 1 victoire en poules. Benjamin a franchi un tour de plus avec une victoire obtenue à l’arrachée 3 touches à 2! Marianne, Céleste et Camille, sont venues s’aguerrir pour les compétitions de Ligue. Une belle opposition et un tournoi toujours très relevé qui regroupait une centaine de garçons et une cinquantaine de filles.
Vous retrouverez ci-dessous, les résultats complets:


Résultats Challenge Richelieu M13 Garçons
Résultats Challenge Richelieu M13 Filles

  • Bravo à nos jeunes arbitres en formation !

Un grand coup de chapeau à nos jeunes arbitres des compétitions de jeunes M9 à M13
Solveig & Sekou, positivement évalués
Christian, qui a arbitré pour la première fois en compétitions
Gaspard, poursuit sa formation départementale
Rayan, en formation régionale, s’exerce régulièrement à l’arbitrage, au club et en compétition. Le CEFC poursuit ses efforts de formation à l’arbitrage !

  • Together standing tall/ shoulder to shoulder ” (CID n°2 M13, Gymnase Elisabeth, dimanche 8 décembre 2019)

Malgré les grèves dans les transports publics, le CEFC s’est serré les coudes et s’est frayé un chemin jusqu’au Gymnase Elisabeth. Malgré quelques malheureux forfaits de dernière minute, les escrimeurs ont bravé la pluie matinale pour batailler contre 51 courageux.
A mi-parcours, l’ambiance chez les escrimeurs, peu satisfaits voire un peu abattus, n’est pas à la fête. Le recadrage concerne moins les imperfections techniques, inévitables dans cette catégorie d’apprentissage, que sur les “oublis”: “oubli” des valeurs élémentaires, de persévérance et de respect des consignes, “oubli” du combat et son élémentaire esprit d’humilité… Nous insistons sur le fait que le nombre de victoires nous intéressent moins que la feuille de route et la valeur technique et comportementale qui, tout naturellement accompagnent les succès ! Les M13 sont une catégorie clé pour perfectionner le geste et polir l’attitude. Ces courageux jeunes gens ont fait le plus dur en se pointant au moment des inscriptions. Pourquoi s’arrêter en si bon chemin? Simon R., Pierre Loup et Merlin, sans victoire, vivent une compétition difficile, mais ont fait leur maximum au tableau d’élimination directe (Simon perdra contre son coéquipier Mathias, et Merlin contre un autre camarade du CEFC Benjamin). Tir groupé, toujours en D2 pour Mathias, Benjamin & Simon P.,(respectivement 10ème, 11ème & 12ème). Déception finale pour Théodore, auteur d’une compétition correcte mais décousue, battue sur le fil par le vainqueur de la D2 en 1/4 de finale. Il termine à une belle 6ème place de la D2.

Yal & Astahan (4 victoires chacun en poules) sont focalisés sur le résultat. Est-ce le syndrome du “gagneur” qui hait davantage la défaite qu’il ne goûte à la victoire? Perdre a dès lors une saveur particulièrement désagréable. Leur compétition, sportivement intéressante, est assombrie par ce ciel que seul la dernière touche peut éclairer. Fort heureusement, nos guerriers repartent à mi-journée avec un sourire discret. Notre dernier mot, avant de partir, résonne toujours comme un encouragement.

Le tableau pourrait être plus relevé en couleurs, lorsque nous quittons le gymnase, en fin d’après midi, après la compétition des filles. La seule médaille du jour, encore signée Marianne, 3ème de la D2, est venue apporter les reflets solaires attendues depuis le réveil. La “vraie” médaille sera gagnée quand la solidarité sera totale : le trio Lilly-Camille-Céleste, trouve rapidement ses marques et contamine l’ensemble des M13 par leur bonne humeur; Plus discrètement, mais non sans se battre, les “petites” Anna & Pénélope, font beaucoup mieux que simplement se défendre et suivent les traces de leurs aînées. Alors que Pénélope signe sa 2ème “division 1 ” en deux tournois M13, Anna signe sa toute première victoire en individuel et son premier match en 8 touches gagné en D2. Les deux victoires de Céleste et Camille en poules, ainsi qu’une belle victoire pour Lilly, leur permettent d’accéder à la D1, mais, au chaud dans la deuxième partie, (9ème, 10ème et 11ème) les trois flèches se suivent de la salle Gambetta à la piste, jusqu’aux couloirs du Centre Elisabeth, des rires de l’entraînement aux pleurs (rapides) de la compétition. Leur entente va montrer la voie à tou.te.s, ou comment tenir le coup grâce à ce fort esprit de groupe. Au CEFC, dans les bons comme les mauvais moments, on sait “se tenir droit.e, épaule contre épaule.…”

Thomas Fioretti

Remerciements : Tou.te.s nos accompagnatrices et accompagnateurs des enfants & jeunes des derniers week-end, et tout particulièrement, Négar, Frédéric & Pierre Luc pour l’aide au transport des housses bien chargées, mais également Frédéric, papa de Pénélope & la grande soeur d’Arda pour le transport des encadrant.e.s !

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com