Championnats du Monde d’Escrime – Wuxi (CHINE) 19-27 juillet 2018

with Pas de commentaire

Les championnats du monde d’escrime 2018 de Wuxi (Chine, du 19 au 27 juillet 2018) ont confirmé la nette tendance vue à Leipzig l’an dernier : l’Italie est la nation dominante de l’escrime mondiale. Sifflés à Coubertin en janvier dernier, les fleurettistes transalpins ont parachevé leur triomphe en remportant le dernier titre en jeu au fleuret hommes par équipes (7 médailles au total, dont 4 titres). Les français, auteurs d’un bilan honorable (4 médailles, dont 2 titres), ont vu briller Yannick Borel, les fleurettistes dames et les sabreuses. Pour nous, c’est le moment de dresser notre top 5 des mondiaux :

Les sabreuses françaises sur le toit du monde.

L’an dernier, on avait quitté l’équipe de France de sabre dames sur un moment d’intense émotion : sur la piste de Leipzig, les 4 participantes de la petite finale, n’avaient pas oublié leur amie blessée Sara Balzer, qui faisait initialement partie de l’équipe. Les escrimeuses l’avaient invité sur la piste, et s’étaient toutes réunies, pour montrer au monde leur solidarité à toute épreuve. En finale, Caroline Queroli, Charlotte Lembach, Cécilia Berder & Manon Brunet, sont allées chercher contre les Russes (Egorian, Velikaia, Sheveleva et la toute nouvelle championne du monde Podzniakova) leur plus belle performance. C’est le premier titre féminin au sabre depuis 2007. Avec la jeunesse de l’équipe (Brunet et Queroli ont respectivement 22 et 20 ans) mêlée à l’expérience et le talent de Berder et Lembach, l’avenir de cette équipe s’annonce radieux.

Carlos Llavador : une médaille espagnole historique

On a déjà tout dit, ou presque, sur l’émotion que nous a procuré notre ami fleurettiste espagnol Carlos Llavador. Son talent, observé par les amateurs, a explosé et débordé des écrans le 24 juillet 2018 à Wuxi. En demi-finale, le madrilène se permet une première touche spectaculaire contre le Britannique Richard Kruse, finalement battu en finale par l’italien Alessio Foconi. Ce panache a permis au jeune licencié du club italien de Frascati d’atteindre la 13ème place du classement FIE, et d’apporter à l’Espagne sa première médaille internationale le depuis 10 ans, la première au fleuret depuis 23 ans.

Yannick Borel double la mise

Si, ni les dames, ni les équipes n’ont touché de métal (les garçons 4ème, les filles 5ème), l’épée tricolore a un représentant de classe, en la personne de Yannick Borel. Le Guadeloupéen a eu deux assauts rudes pour accéder au dernier carré (15-14 par deux fois, contre l’israélien Beskin, et le japonais Kano), avant de dérouler en demi finale contre le kazakh Alexanin (15-5), puis en finale contre le champion olympique de Londres Ruben Limardo (15-4). Après l’or et son 3ème titre européen à Novi Sad, Borel double la mise avec cette victoire qui le place à nouveau tout en haut du classement mondial.

Les dames du fleuret français au rendez vous!


Coup de chapeau à Ysaora Thibus, qui grimpe une nouvelle marche après son bronze mondial à Leipzig l’an dernier : elle est désormais vice championne du monde au fleuret, battue de peu par Alice Volpi -qui rafle au passage son premier grand titre international. La tricolore a réussi l’exploit de ces championnats en sortant en 1/4 de finale l’invincible’ Inna Deriglazova. Désormais entraînée aux États-Unis par l’ancien champion ukrainien Serguei Golubistki, la française a ramené une deuxième médaille de Wuxi, du bronze, avec les filles de l’équipe de France (Astrid Guyart, Pauline Ranvier, Anita Blaze). C’est par ailleurs, la 5ème médaille internationale remportée depuis 2013 et les Championnats du Monde de Budapest. Une régularité exceptionnelle qui méritait d’être soulignée.

La magie italienne


La Nazionale est revenue auréolée de 4 titres majeurs de Chine. L’italienne Mara Navarria a remporté son premier titre à l’épée. Au sabre masculin, il a fallu une immense équipe sud-coréenne pour les priver du sacre. Quant au fleuret, les américaines ont empêché les transalpins de faire un “carré d’as” (3 titres sur 4 avec les titres de Foconi et Volpi). Les fleurettistes (Daniele Garozzo, Andrea Cassara, Alessio Foconi & Giorgo Avola) ont fait parler leur puissance et leur détermination contre une équipe étasunienne légèrement en dedans. Un an après avoir dominé les mondiaux l’an dernier (4 médailles d’or, 9 en tout), la squadra confirme son excellence, avec les jeux de Tokyo en point de mire.

Thomas Fioretti

Captures d’écran Youtube :
FIE Fencing Channel 
Fédération Française d’Escrime.

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com