Toujours l’âge d’apprendre

with Pas de commentaire

M9, M11 & M13 sont encore considérés comme les “petits” de l’escrime. La compétition, exercice de progression, de répétition et d’évaluation, est pour les enseignants un outil formidable de progression pédagogique et de vivre ensemble. Pour les enfants, c’est un monde nouveau qui s’ouvre à eux. Il est facile de s’y perdre et d’y voir le couperet de l’élimination comme une punition. Vécue comme une aventure, les CEFC s’y sentent comme des petits poissons dans l’eau !

La salle d’Armes du Montparnasse a accueilli ces dernières semaines deux compétitions de jeunes. L’entraînement des Jeunes M9-M11 a eu lieu le dimanche 25 mars, au moment même où nos M15 bataillaient sur les pistes d’Hénin-Beaumont. Les Maîtres du CEFC absents (Donatella était K.O. à cause d’une varicelle :’-( ), c’est notre grandissime service civique et accompagnatrice Sara Rey qui portait la casquette de la “Maestra” pour guider nos petit.e.s franco-cubain.e.s vers la “victoria”. Secondée de Frédéric Medeiros pour gérer le matériel, Sara avait à sa charge une troupe généreusement nombreuse : 13 participant.e.s en M11 le matin et 3 participants M9 l’après midi !

L’ambiance, comme souvent, mais aussi grâce à la franche camaraderie des enfants du CEFC, était à la joie. Cela se complique quand on prend des coups! Aïe ! Il faut soigner le blessé, mais aussi le coup au moral. Sara a été alors d’un grand soutien pour notre jeune Lukas, excellent sur les pistes, mais égratigné par les combats! Après un incident, la fin du combat est parfois plus difficile, quelques larmes viennent conclure les assauts; mais la bienveillance de nos encadrants fait souvent repartir les enfants avec le sourire, et la joie, au delà d’obtenir une médaille, de rentrer à la maison avec des souvenirs mémorables plein la tête.

Au total, nos M11 récoltent 8 médailles (Julia 3ème mousquetaire, Pénélope 3ème mousquetaire, Colin 2ème Mousquetaire, Yal 3ème mousquetaire,  Céleste 1ère chevalière, Manon 1ère chevalière,  Clémence 3ème chevalière & Simon 1er chevalier). Félicitations aussi  à nos plus jeunes compétiteurs Noham Barouche, Virgile Marchais & Dawoud Diallo, très assidus lors des entraînement des jeunes !

Bravo à toutes et tous !

Julia Demay
Manon Donnars
Lilly Faucheux
Marie Lassort
Pénélope Mairie
Céleste Medeiros
Clémence Rouil

Noham Barouche
Colin Czernich
Dawoud Diallo
Mathias Fourcade
Lukas Lacroix-Douetteau
Virgile Marchais
Nino Poirier-Dona
Simon Portal
Yal Rey

Félicitations à nos deux jeunes arbitres en formation, bien notés dans leur observation. Un grand merci  Adrien Souyri & Ruben Rey!

***

Ici, il n’y a pas de champions !

Hier, dimanche 08 avril a eu lieu la Ligue M13. Annulée au mois de novembre suite à une erreur dans la réservation des salles, la compétition a finalement eu lieu à la Salle d’Armes Armand Massard du Montparnasse. Il n’est pas inutile de dire un mot de cette salle si particulière, dédiée à l’escrime. Située au sous-sol du centre commercial de Montparnasse, en dessous d’une piscine municipale, la salle est occupée par plusieurs associations sportives d’escrime parisiennes, et a accueilli deux éditions du Challenge CEFC. Bas de plafond, l’ambiance y est très différente du Stade Elisabeth, où les cris de joie et de chahut des enfants résonnent parfois 😉

Les M13 doivent cette année trouver de nouveaux repères dans une saison de transition particulièrement décousue. L’an dernier, tous ces très jeunes compétiteurs s’étaient parfois retrouvés un peu perdus dans une catégorie “M14” qui mélangeait trois années d’escrime. La fédération française d’escrime a raisonnablement décidé de revenir en arrière pour revenir à la formule “benjamins/minimes” M13/M15 avec des catégories plus équilibrées.

Lancer une saison compétitive au mois d’avril a quelque chose de paradoxal. Mais certains ont préféré reculer pour mieux sauter : bien en a pris à Pablo, valeureux combattant, & surtout Aloïs, vainqueur de la D2 et médaillé. Les deux camarades, inséparables à l’entraînement, l’étaient aussi hier sur la piste… jusqu’à s’affronter pour une place en demi-finale du tableau B. Hélas, il faut bien un vainqueur, et c’est Aloïs qui a filé vers la dernière marche. En ce dimanche marathonien, le hasard a voulu que les CEFC s’affrontent. Plus tôt dans le tableau, un match précédent avait opposé Gwen Liam à son camarade Aloïs, décidément peu gâté par le tirage. Gwen Liam, de retour sur la piste après un pouce cassé a montré toutes les valeurs qui nous rendent fièr.e.s : combativité, envie, discipline, écoute, joie de pratiquer l’escrime. Plus jeune membre de la troupe, il repart avec mes honneurs et mes encouragements. Andréa, escrimeur inspiré et excentrique, bon camarade, a lui signé 1 victoire en poule, défait au tableau, je lui indique la marche à suivre : “Droit, tout droit !”. Vers la simplicité.

La simplicité, ce n’est pas le chemin qu’a suivi le petit “Gasparito” Medeiros. Brillant leader en poule (1 seule défaite), il passe aisément l’obstacle du tableau de 64 pour rentrer dans la première division. Mais son problème n’est pas simple : pour être le “champion”, il doit battre 1, 2, 3 cep ou ta réunis ce jour là. Il s’incline contre l’un d’eux, Maxime Dubreuil, finaliste hier. 12ème hier, il a toutes ses chances pour terminer à une place d’honneur à la Ligue.

Chez les filles, les deux présentes Aida & Solveig partagent désormais plus qu’une simple amitié d’escrimeuses. Opposées l’une contre l’autre au tournoi de Rueil Malmaison, elles doivent à nouveau croiser le fer au tableau. C’est une nouvelle fois Aida la victorieuse, malgré des progrès notables de Solveig (auteur de 2 victoires en poules, dont une 4-2 contre Morgane Orven, 3ème de la compétition). Aida arrêtera son parcours à la 6ème place, privée de podium après un match remarquable contre Morgane (perdu 8-6). Médaillée, elle retrouvera le sourire quelques minutes après la fin de son dernier assaut perdu contre Albane Auriol pour la 5ème place. Solveig, sans dramatiser, était heureuse de terminer finaliste du tableau B après avoir empoché deux victoires en 8 touches.

Globalement, nos pré-ados s’en sortent bien, même s’ils ne remportent pas encore de titres ou de médailles. J’ai beaucoup insisté auprès d’eux sur la confiance qu’ils étaient en droit d’avoir en eux. On ne peut pas encore parler de champions dans cette tranche d’âge. Un champion se construit sur la durée, sur le temps, et pas simplement par sa médaille. Un.e jeune “champion.ne” est avant tout une jeune personne, un jeune individu avec ses forces et ses faiblesses, son caractère à définir, une vie et un chemin à tracer. Le devenir champion du jeune sportif est une trajectoire de patience, faite de détermination et de hasard, mais certainement pas d’immédiateté. Notre travail d’éducateur est de faire en sorte que nos escrimeuses et nos escrimeurs, gagnants ou perdants des points, apprennent de leurs expériences, repartent plus riches des salles d’armes de Paris ou d’ailleurs.

HLVS

Thomas Fioretti

Remerciements : Sara Rey, Frédéric Medeiros & les parents accompagnants; Félicitations à notre Arbitre en formation du week-end m13 Rayan Sadli, ainsi que pour son soutien auprès des filles.
crédits photos : Romain Fourcade, Sedik Khellaf

 

 

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com