Que la Fête commence !

with Pas de commentaire

Lors d’une compétition d’escrime, les participant.e.s ne sont pas toujours à la fête. Sur quelques dizaine voir centaine de participant.e.s, tous ne rentrent pas ivres de bonheur, et seul.e.s trois ou quatre d’entre eux montent sur le podium pour aller chercher coupe ou médaille…

La première compétition IDF Dimanche 10 novembre, organisée à Trappes, marquait le coup d’envoi régional de la course à la qualification pour l’épreuve de vérité de la catégorie M15 (né.e.s en 2006 et 2005) : la fameuse “Fête des jeunes”. Ce grand critérium national “minimes”, crée en 1975 par le Maître Jacques Donnadieu, était destiné, non seulement à détecter les potentiels de chacun.e et les futur.e.s étoiles de demain, mais également à valoriser la jeunesse sportive dans son ensemble. La Fête des Jeunes regroupe chaque année les 110 meilleur.e.s escrimeur.se.s du pays, aux trois armes, lors d’un week-end fou d’émotions et d’intensité sportive. Depuis la saison dernière, des équipes régionales (et non plus de Ligues ou Comité départementaux) s’affrontent lors du tournoi par équipes.

Trois voies sont désormais possible pour rêver de Nantes et de son édition 2019. Pour pouvoir naviguer jusqu’à la Loire, l’escrimeur.se devra faire partie du bon radeau : dans les premier.e.s du classement de Ligue (filière départementale), dans les premier.e.s du classement IDF (filière régionale), ou du classement national. Un histoire à étapes, qui compte deux compétitions parisiennes, deux compétitions Île-de-France, et deux compétitions nationales (il est coutume de dire que la compétition de Ligue de décembre est le “1/8è de finale”, la compétition de Zone de Janvier sera le “1/4 de finale”, et la compétition Interzone de Roanne en mars la “1/2 finale”, décisive pour la qualification finale à la Fête des Jeunes). Les jeunes escrimeur.se.s les plus méritant.e.s, chanceux, et les biens classés, seront qualifié dans une équipe Île-de-France, selon des critères définis par l’ensemble des capitaines d’équipes francilien.ne.s

Pour nos jeunes du CEFC, il va de soi que la route est encore longue jusqu’en Loire Atlantique : Adam, courageux “novice” (1 victoire), et Yal, autre brave surclassé M13 (2 victoire) sont encore au stade du rêve : celui disputer un jour la Fête des jeunes. Et à vrai dire, même Gaspard, frustré par sa 34ème place, a été repris durement par la réalité du terrain. Aucun escrimeur ne peut avancer si il ne laisse pas aller son imagination; l’espérance est l’état d’esprit qui anime beaucoup de sportif.ve.s, quel que soit leur niveau. D’un autre côté, les plus pragmatiques, les calculateurs et calculatrices, connaissent les conditions d’accession. Nos petits “bleus” sont encore loin de ces comptes d’apothicaires, ou de la chimère d’une médaille : ils font simplement de leur mieux.

Le rêve redeviendra peut être réalité au mois de juin pour Aida, excellente 7ème dimanche dernier (64 participant.es). Les chiffres, pourtant, ne dévoilent jamais la réalité complète : 61ème sur 64, 0 victoire en poules et en tableau, peu de points marqués : Solveig n’a pas réussi grand chose sur le plan comptable. Son courage sur le match de tableau, perdu 10 touches à 6, alors qu’elle dominait son adversaire 6 touches à 5, et les progrès techniques entrevues sur la pistes, lui donnent le droit d’espérer mieux et donnent à sa performance dominicale, un tout autre relief, un angle différent, pas moins valorisant. La persévérance, résultat ou pas à la clé, est une pièce maîtresse dans le puzzle final du parcours d’un.e escrimeur.se, où les matches se jouent dans les têtes et sur la piste.

Pour ces jeunes athlètes, dire que l’escrime est une “fête”, et que le championnat national en est une autre, alors que les impératifs scolaires, de plus en plus exigeants, et les contraintes sportives de plus en plus exclusives, n’est pas une mince affaire (à 14 ou 15 ans on peut aisément imaginer avoir envie de faire autre choses que d’aller se “battre” à Trappes ou à Clermont-Ferrand un dimanche en se levant à 6h du matin), . La rigueur demandée aux athlètes, l’implication et la générosité dont ils font parfois preuve, nous laisse parfois admiratif.ve.s. C’est pourquoi nous vous proposons chers parents, chère.s, adhérent.e.s, et vous invitons à discuter et échanger autour de la présentation de notre filière “jeunes” (pépinières M13 et M15-M17) pour une réunion qui sera organisée le :

  • Samedi 7 décembre 2019, dans la salle de permanence du Collège Gambetta, de 16h30 à 18h (entrée comme d’habitude au 153 avenue Gambetta)

Compétiteurs ou non, il nous semble opportun de pouvoir expliquer à tou.te.s notre projet sportif et éducatif (accompagnement des jeunes, gestion des stress, discipline à acquérir) utile à l’escrimeur.se et à l’individu. Nous détaillerons également la filière “M13” et la filière “Fête des Jeunes”, ainsi qu’une présentation de la catégorie des cadets, très complexe à suivre en raison de sa haute exigence compétitive, une catégorie où nous cherchons des solutions pour prolonger le parcours des escrimeur.se.s non compétitifs. Nous souhaitons également pouvoir former plus de jeunes à l’arbitrage, mais également, si ils ou elles le souhaitent vers des formations diplômantes. La filière “jeune” au CEFC ne se résumant pas strictement à la compétition, nous souhaitons valoriser la pratique pour tou.te.s. et pouvoir échanger avec vous tou.te.s sur le sujet

Thomas Fioretti

Résultats complets IDF M15 Dames : http://www.engarde-service.com/files/lifouest/2020_idf_trappes/2020_idf_trappes_dm15/index.php?page=clasfinal.htm
Résultats complets IDF M15 Hommes : http://www.engarde-service.com/files/lifouest/2020_idf_trappes/2020_idf_trappes_hm15/index.php?page=clasfinal.htm

Remerciements : à notre arbitre du week-end Florent Bauger, les accompagnatrices et accomapagnateurs du week-end pour le soutien apporté aux jeunes.

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com