Les benjamin.e.s et la famille

with Pas de commentaire

Ce week-end à Montparnasse se déroulaient 4 compétitions d’escrime. Les benjamin.e.s ont croisé le fer, et ont pu côtoyer les “grands”. Au CEFC, ces sorties croisées créent ce que nos encadrant.e.s travaillent à transmettre à leurs membres : un esprit de famille.

Une fois n’est pas coutume, il est nécessaire de commencer par attribuer des “cartons rouges”. Une telle sanction est parfois brandie par les arbitres d’escrime. Rappelons toujours le rôle central de celui-ci : l’arbitre départage deux athlètes, maintient le bon ordre du match et il est le garant de la sécurité et l’intégrité physique des tireur.se.s à ses côtés. Enfin, il donne les points et sanctionne les fautes. Il doit veiller au respect des règles et éviter les débordements pendant et après le match. Nous pouvons donc sortir le carton rouge écarlate au champion “sénior” du fleuret qui a passé ses nerfs en jetant sur son masque au sol. Courageusement dos tourné au directeur du combat et à son vainqueur du jour, il avait quelques secondes auparavant prononcé quelques noms d’oiseaux. Étaient ils destinés à l’arbitre? À son adversaire du jour? Peu importe, au fond, et nul besoin moralisant de dire que ce type de comportements n’a rien à faire sur les pistes, encore moins en présence d’enfants.

On entend souvent dire que l’escrime est une “grande famille”. Les familles, c’est bien connu, ça s’aime et ça se déchire. Notre bienveillance guide les jeunes vers autre chose. La qualité d’écoute des garçons du matin, bien nombreux (10 inscrits), réunis en cercle à la pause, était un moment extraordinaire. Au centre d’une salle escrime bas de plafond, notre “hasta la victoria siempre” a résonné, impressionné, et relancé les troupes. Le mot révolutionnaire se transforme, petit à petit en slogan pour une révolution douce, la révolution joyeuse de nos enfants. Nous avons une génération 2006-2007, exceptionnelle : au delà de leurs résultats sportifs, leur solidarité, la mixité des caractères et des genres (les filles sont un moteur très important du groupe), donnent une dynamique fantastique, concrétisés par une énergie et un allant sur les pistes et en dehors sans cesse renouvelé.

Un coup de chapeau à notre mieux classé du jour chez les garçons, Christian de Reviers, certes un peu déçu après une défaite sèche contre son adversaire du CEP. 13ème au final, il a été le porte bonheur du CEFC. Compétition plus difficile pour Hippolyte Debene, par manque d’initiative et de confiance dans ses attaques, Jean Cortès, pourtant à une touche de battre son 1er adversaire de la 2ème division : il s’incline à la mort subite! Du mieux pour Victor Harang, qui a retrouvé confiance et motivation en gagnant un match lors son tour de poule. Deux de nos Franco-cubain, ont rudement bataillé pour se retrouver en 1/4 de finale de la D2 : Gwen Liam Beulz et Colin Czernich. C’est finalement Colin qui remportera le duel. Battu lors du tour suivant, il termine 3ème en D2 et la médaille vient récompenser l’abnégation des besogneux.

Oskar Schrek et Yal Rey après une poule très correcte, ont franchi l’obstacle du 1er tour, qui les envoyait dans “la gueule du loup”. Pour gagner en D1, il faut monter les marches quatre à quatre. Ils apparaissent loins des meilleurs au classement,  mais peu nous importe. Leur compétition et la qualité de leur escrime témoignent tout de même d’une progression spectaculaire.

***

Après avoir sorti un carton rouge, sortons le carton jaune : le championnat sénior dames au fleuret a réuni seulement 3 femmes. Est ce le résultat du peu d’effort de valorisation de leur pratique? L’après midi, la présence de 34 jeunes filles dont 7 licenciés du CEFC venait pondérer cette triste photographie du jour dans l’escrime parisienne féminine. Dans 10 ans, combien auront vogué vers d’autres destinations? Si nous voulons faire grandir sport, tous, formatrices, formateurs devons suivre et montrer la voie menant vers l’égalité.

Notre contingent féminin présent hier formaient une réelle famille. Bonnes camarades, unies, elles étaient emmenées par la si jeune et pourtant si expérimentée Aida Khellaf. Aida, à force d’entraînement, de succès et de gamelles répétées, a compris l’exercice de la persévérance. Maylis Breton, qui disputait hier sa première compétition d’escrime, n’en est qu’au début du parcours. L’exemple d’assiduité et d’excentricité d’Aida leur montre à toutes ceci : une seule rencontre peut juger notre niveau du jour. Mais la victoire et le tempérament se construit sur la répétition ! Aida a essuyé quelques larmes après sa défaite en demi, mais signe son 2ème podium de l’année. Julia Demay, déstabilisée par ses premiers assauts difficiles mais finalement victorieuse de sont dernier match, et Marie Lassort, vainqueur de son dernier match de classement, repartent plus souriantes qu’au début de la compétition. Même scénario pour la persévérante Céleste Medeiros, timide en poules, mais récompensée par la victoire de la D2, et médaillée. Camille Réguigne, après un joli démarrage en phase de poules (3V), passe tout près de la Division 1, battue seulement 8 touches à 7. Concentré d’énergie et d’émotions, elle donne tout, toujours. Les pleurs après la défaite sortent de manière aussi rapide qu’un de ses rire franc qui résonne dans la salle de sport. Combattante silencieuse mais pas discrète, Lilly Faucheux signe une jolie victoire en poules, et passe tout près d’un gros coup à 3 partout contre la future 7ème Olivia Cauvet.

Escrimeur.se.s de qualité, le plus frappant reste néanmoins la force du groupe. Dès qu’il y a un coup de barre, les amies se précipitent vers la malheureuse ! Et tout le monde repart avec le sourire. La compétition n’est peut-être, au fond qu’un prétexte, pour construire une aventure plus grande encore.

***

Dernier coup de chapeau du jour : nos jeunes arbitres, dont nous avons de cesse, sans flatterie, de vanter la qualité, répondent présent et se donnent confiance.Les deux jeunes athlètes ont leur rôle de modèle à jouer envers ces jeunes escrimeur.se.s. Rayan est resté jusqu’au bout de la compétition pour les encadrer et seconder les coaches. Passionné par l’escrime, le jeune homme pourra peut-être faire aussi bien que nos vaillants séniors du jour : bon 9ème, 12ème et 18ème, Matthieu Jolly, Florent Bauger, et Nils Chaillou s’en contentent pour l’instant, mais ne s’en satisfont sans doute pas. Il faudra du travail et de l’envie pour pouvoir toujours faire mieux. Notre rôle est aussi de connecter ces générations entre elles pour entretenir la transmission des connaissances et du respect mutuel, mais aussi la fibre la plus passionnée : celle qui vous accompagne pendant longtemps, pour les résultats, mais surtout pour le plaisir du sport.

Thomas Fioretti

 

***Résultats des CEFC*** 

Résultats complets M13 dames :
Aida Khellaf :
4 victoires et 1 défaite au tour de poules
Exempte du t.64. Au tableau de 32, elle a gagné contre Lilly Faucheux (CEFC) , 8 touches à 1. Au t.16, elle a gagné contre Alice Thomas (CEP) , 8 touches à 3. Au t.8, elle a gagné contre Mahault D’Ornano (Tour d’Auvergne) 8 touches à 2
En demi-finale, elle a perdu contre Bella Moisset  (Stade Français), 4 touches à 8. Elle termine 3ème de la compétition.Céleste Medeiros :
Pas de victoires en poules. Au t.64, elle a gagné contre Louise Guiou (Paris Prime), 8 touches à 4. Au tableau de 32, elle a perdu contre Marion Rafin (Stade Français) , 1 touches à 8. Au t.16, elle a gagné contre Maira Khan  (CEP), 8 touches à 6; Au t.8 de la D2, elle a gagné contre Dounia Beaumont Ben Saad (CEP) , 8 touches à 7; En demi-finale de la D2, elle a gagné contre Myrtille Gérard (SCUF) , 8 touches à 5; En finale de la D2, elle a gagné contre Tess Boutoux Tranqui (Tour d’Auvergne) , 8 touches à 7
elle termine 17ème de la compétition.
Camille Réguigne-Grancher
3 victoires et 2 défaites en poules. Exemptée du 1er tour. Au t.32, elle a perdu contre Clémence Dulin (ASR) , 7 touches à 8; Au t.16 de la D2, elle a gagné contre Maylis BRETON (CEFC), 8 touches à 1. Au t.8 de la D2, elle a perdu contre Elizabeth Makhotina (Suffren), 4 touches à 8. Elle termine 21ème de la compétition.
Lilly Faucheux :
1 victoire et 3 défaites en poules; elle était exempte du tableau de 64. Au t.32 elle a perdu contre Aîda KHELLAF  (CEFC) , 1 touches contre 8, au t.16 de la D2, elle a perdu contre Elizabeth Makhotina de  (Suffren) 2 touches à 7. Elle termine 26ème.
Julia Demay :
1 victoire et 3 défaites en poules; elle était exemptée du tableau de 64, au t.32, elle a perdu contre Bernanie Poussin (Tour d’Auvergne)  2 touches à 8; au t.16 elle a perdu contre Dounia Beaumont Ben-Saad (CEP) , 7 touches à 8. Elle termine 27ème.
Maylis Breton :
pas de victoires en poule. Au tableau de 64, elle a gagné contre Marie Lassort (CEFC) , 8 touches à 5, au t.32, elle a perdu contre Mahault D’Ornano  (Tour d’Auvergne) , 1 touches contre 8; au tableau de 16 de la D2, elle a perdu contre Camille Réguigne-Grancher (CEFC) , 1 touche à 8; elle termine 32ème de la compétition.
Marie Lassort ;
pas de victoires en poule; au tableau de 64, elle a perdu contre Maylis BRETON  de (CEFC) , 5 touches à 8. Elle termine 33ème

Résultats complets M13 Garçons (54 classés):

Christian de Reviers :
3 victoire et 1 défaite au tour de poules; au t.64, il a gagné contre Hippolyte Debene (CEFC), 8 touches à 1; au t.32, il a gagné contre Antoine Dupoy  (Suffren) , 8 touches à 5; au t.16, il a perdu contre Lucas Tan (CEP) 8 touches à 0. Il temine 13ème (D1)
Oskar Schreck :
2 victoires et 2 défaites au tour de poules; au t.64, il a gagné contre Solal Karsenthy  (Tour d’Auvergne) , 8 touches à 6; au t.32, il a perdu contre Noah Girard (Stade Français), 8 touches à 0. Il termine 24ème (D1)
Yal Rey :
Pas de victoires au tour de poules; an tableau de 64, il a gagné contre Boris Demal (ASR) , 8 touches à 7; au t.32, il a perdu contre Louan Appere  de  (CEP) , 8 touches à 6. Il termine 32ème (D1).
Colin Czernich :
3 victoires et 1 défaite en poule; au tableau de 64, il a perdu contre Jonathan Salunga  (CEP), 7 touches à 8; au t.32 de la D2, il a gagné contre Zadig Morel Langlois de Cep , 8 touches à 2; au t.16 de la D2, il a gagné contre Clovis Parra Moreno de Paris Prime 8 touches à 5; au t.8 de la D2, il a gagné contre Gwen Liam Beulz (CEFC), 8 touches à 3; en demi-finale de la D2, il a perdu contre Maximilien Siatra d’AEP , 5 touches à 8; il termine 35ème de la compétition.
Gwen Liam Beulz
1 victoire et 3 défaites au tour de poules; Au t.64, il a perdu contre Romain Chaput (CEP), 8 touches à 4; exempté du t.32 de la D2; En t.16 de la D2, il a gagné contre Maximilien Botz  (Tour d’Auvergne), 6 touches contre à 5; au t.8 de la D2, il a perdu contre Colin Czernich (CEFC), 8 touches à 3. Il termine 39ème.
Pierre Hacquard :
1 victoire et 3 défaites au tour de poules. Au tableau de 64, il a perdu contre Calliste Bongrand (CEP) 1 touches à 8; exempté au t.32 de la D2; il a perdu au t.16 de la D2 contre Thomas TOWNSHEND  de  (ASR) 6 touches à 8. Il termine 46ème.
Victor Harang :
1 victoire et 3 défaites au tour de poules; au tableau de 64, il a perdu contre Louan Appere de (CEP) , 2 touches à 8
au tableau de 32 de la D2, il a perdu contre Boris Demal  de (ASR), 2 touches à 8. Il termine 50ème.
Hippolyte Debene
pas de victoires au tour de poules. Au tableau de 64, il a perdu contre Christian de Reviers (CEFC) 1 touche à 8; au t.32 de la D2, il a perdu contre Adrien Petrovic  (PARIS PRIME), 2 touches à 8. Il termine 52ème.
Jean Cortes
pas de victoires au tour de poules,
au tableau de 64, il a perdu contre Gabin Dutripon (ASR) 8 touches à 0; Au t. de 32 de la D2, il a perdu contre Maximilien Botz (Tour d’Auvergne) , 3 touches à 4. Il termine 54ème

Résultats Fleuret Hommes Séniors :
Matthieu Jolly 9ème (4V 1D en poules), Vainqueur de François Yann Otto (Duellistes) 15 touches à 2 au t.32; défaite contre Antoine Dehoule (Tour d’Auvergne) 15 touches à 6 au t.16.
Florent Bauger: 12ème. (2V 2D en poules). Vainqueur de Angel Martin 15 touches à 2 au t.32; défaite au t.16 contre Sylvain Voilet 15 touches à 3.
Nils Chaillou : 18ème (2V 3D en poules). Défaite au tableau de 32 contre Thibaut Manneville (Tour d’Auvergne) 15 touches à 5.

Remerciements : 
Les accompagnatrices & accompagnateurs des M13;. Merci à Agniezska Lubinska, passée en supportrice, soutenir les jeunes et les adultes du CEFC.

WP Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com