À la guerre, pas comme à la guerre

with Pas de commentaire

En ce jour de centenaire de commémoration de la fin de la Première Guerre Mondiale, nos petit.e.s et jeunes étaient décidés à se battre. Mais quitte à aller se frotter aux adversaires, autant le faire avec joie !

Le 11 novembre 1918, à 5h15, l’armistice marque la fin des combats lors de la Première Guerre Mondiale. 11 novembre 2018 : les plus vaillant.e.s et matinaux licenciés franco-cubain décident d’aller se battre dans l’enceinte des gymnases de Paris et d’Antony. Évidence, répétée de maintes fois pour qu’elle en devienne une action bien concrète: l’escrime est un sport de combat. La simulation martiale qu’est devenue ce sport ne peut pas nous en faire oublier son essence : s’escrimer, c’est se battre au moyen d’une arme et d’arriver à une plus grande maîtrise de celle ci que l’adversaire.

Chez les jeunes, la dimension de “combat” prend plus de corps que chez les enfants. Le CEFC trouve de l’adversité, sur et en dehors des pistes. Les obstacles pour faire grandir l’association et notre club sont nombreux, et loin de nous l’idée de ne pas aller les affronter avec courage. Pas tous réveillés, parfois impressionnés, Pablo, Aloïs, Gaspard et Maxime, n’ont pas rendu les armes facilement. Aloïs et Pablo ont franchi le tableau de 256, Gaspard et Maxime le tableau de 128 et tous s’inclinent avec les honneurs. Le Maître Eddy est satisfait de leur rendement :“Les garçons ont eu une attitude remarquable. L’image de la panthère, qu’on n’entend pas arriver, et qui se jette sur sa proie lorsque celle-ci s’y attend le moins, leur a beaucoup plu au moment de les remotiver lors de la coupure. Tous se sont battus avec acharnement pendant ce tournoi“.

La notion de combat n’est pas incompatible avec une joie retrouvée à y aller : Loreline avait, l’an dernier, repris le chemin de la salle sans pour autant en sortir et s’aiguiser ailleurs le dimanche. Motivée par l’escrime, elle a retrouvé avec courage le goût de la compétition. Une victoire en poule et un grand match contre sa camarade parisienne Charlotte Fourier (Stade Français) perdu 10 à 4 suffiront à son bonheur cette fois-ci. Bonne camarade, elle a passé du temps à consoler sa voisine de piste du jour, Aida Khellaf, qui avait oublié sa joie de vivre au vestiaire, mais également cette forme d’innocence qui fait habituellement sa force. Les pleurs répétés ont fini par lui priver de toute l’énergie dont elle avait besoin pour avancer. Elle termine à une place anonyme, loin de ses possibilités. Pas encore prêt.e.s pour la guerre, nos jeunes restent des “ptits”. À eux de trouver les armes pour faire mieux la prochaine fois !

Gaspard se recoiffe, Aida fait grise mine

Résultats

Filles (66 classées) :
Loreline Carella :
1 victoire au tour de poules; défaite au t.64 contre Charlotte Fourrier (St Français Paris). Classement final : 53ème
Aida Khellaf : 2V 3D au tour de poules; défaite au t.64 contre Céliane Thomias (Melun VDS) 10 touches à 1. Classement final : 45ème

Garçons (156 classés):

Pablo Duprat : pas de victoire au tour de poules; victoire au tableau de 256 contre Dereal Raphael (Versailles) 10 touches à 5. Défaite au t.128 contre Alexander Milano (BLR 92) 10 à 0. Classement final : 127ème
Aloïs Cariou : 1 victoire au tour de poules; Victoire 10 touches à 8 au t.256 contre Geoffroy Chone (Paris TA), défaite au t.128 contre Dimitri Barge (Melun VDS) 10 touches à 0. Classement final : 113ème
Gaspard Medeiros : 3V 2D en poules; exempt du t.256; victoire au t.128 contre Selyan Aoudian (Yerres) 10 touches à 7; défaite au t.64 contre Thibault Delaune (BLR 92) 10 touches à 5. Classement final : 63ème
Maxime Spanoudis : 3V 2D en poules;  exempt du t.256; victoire au t.128 contre Maltès Vu (Nogent le Perreux) 9 touches à 6. Défaite au t.64 contre Anas Anane (Paris CEP) 10 touches à 0. Classement final : 54ème

***

Si le combat est incompatible avec le manque d’entrain et d’envie, la passion et la joie dans l’escrime sont des composantes présentes chez nos enfants. ! 8 enfants M11 (2008-2009) et 9 “M9” (les 2010-2011) ont disputé le premier “Entraînement des Jeunes” de la saison. Ouvertes aux titulaires du blason jaune, le but premier de ces rencontres est avant tout pédagogique. Chez les M9, il s’agit des tous premiers pas dans la compétition. Notre travail est de bien faire comprendre la chose : s’il s’agit bien d’une compétition au sens strict (une confrontation entre tireur.se.s de différent clubs d’escrime; “ça n’empêche pas d’être copains avec les adversaires après le match“, me dira Diane, naturellement), ces rencontres ont pour objectif de donner aux enfants une première saveur, un avant goût des futures échéances. Le passage à la compétition et aux classements se fait petit à petit, sur le long terme, demandant à l’escrimeur une bonne dose d’humilité dans son apprentissage.

Les M11 disputent les rencontres au fleuret électrique. Certain.e.s d’entre eux disputaient leur premier tournoi, voire leurs touts premiers assauts avec le fleuret électrique ! Au total le CEFC récolte 4 médailles, mais les non médaillé.e.s méritent les mêmes honneurs ! Un grand bravo leur est adressé, :

Ont disputé leur Première Compétition d’Escrime :
Arthur (2ème chevalier)
Daphné (4ème chevalière)
Merlin (1er Chevalier)
Solal (3ème Chevalier)
Virgile (4ème Mousquetaire)
***
Bravo également aux “habitué.e.s”
Pénélope (4ème Mousquetaire)
Marianne (1ère mousquetaire)
Vadim (4ème Chevalier)

 

Nous tenions également féliciter tous nos participant.e.s M9

Aidan
Alba
Ont disputé leur première compétition d’escrime :
Clémence
Louise D.
Éléonore
Diane
Justine
Robin
Victor

Ainsi qu’à nos deux arbitres du jour
Cécile François, formation interdépartementale
Ruben Rey, formation interdépartementale

Bravo à toutes et tous !

Et n’oubliez pas notre devise  : Hasta la Victoria Siempre !

Thomas Fioretti

WP Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com